30/03/2005

(c) duarte


21:35 Écrit par m.o.t.s | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

l'ivresse? un plaisir écarlate.

l'ivresse? un plaisir écarlate.

21:31 Écrit par m.o.t.s | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

tu fais comme tu veux. de toutes les façons je m'en bas les

tu fais comme tu veux. de toutes les façons je m'en bas les couilles, je drague les péniches.

21:31 Écrit par m.o.t.s | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

chéri, les clés de la porsche sont toujours dans la boîte

chéri, les clés de la porsche sont toujours dans la boîte à shit.

21:30 Écrit par m.o.t.s | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

est-ce que c'est de ma faute si je ne sais pas?

est-ce que c'est de ma faute si je ne sais pas?

21:29 Écrit par m.o.t.s | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

je n'ai qu'une peau. j'en profite.

je n'ai qu'une peau. j'en profite.

21:28 Écrit par m.o.t.s | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

vivant? puisque tu le dis.

vivant? puisque tu le dis.

21:27 Écrit par m.o.t.s | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

bord de seine, bourré comme une péniche

bord de seine, bourré comme une péniche

21:27 Écrit par m.o.t.s | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

cheri, les clés de la porsche sont dans la boîte à shit

cheri, les clés de la porsche sont dans la boîte à shit

21:26 Écrit par m.o.t.s | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/03/2005

1278726445


13:11 Écrit par m.o.t.s | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

sur le chemin des croisés les temps s'endorment. particules

sur le chemin des croisés les temps s'endorment. particules acérées, silences réfractés, poussières d'anges, hommes émus, femmes de larmes, les allées sont lentes, les venelles sont vertes. combien de vies en suspension attendent encore un avenir promis? combien de temps nous accorderons-nous? il n'est plus l'heure de rêver, il est temps permis de vivre. chaque seconde, goutte à goutte, ponctue, liens serrés, le devenir. l'ombre est fraîche, l'herbe est encore grasse, toutes ces vies tachées, fauchées, promesses attendues, éternité basculée. l'évidence est dans l'ailleurs. marchons ami, marchons bien, les lendemains nous attendent.


13:10 Écrit par m.o.t.s | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

26/03/2005

1278726432


19:33 Écrit par m.o.t.s | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

la brèche est sur la vague, la taille déboule de tes doigt

la brèche est sur la vague, la taille déboule de tes doigts. les loups de mer dévient les sables. c'est si évident. des astres et des mois, vieux mousses de l'aurore, marins de toutes les nuits. affûter les lames, refuser la larme. pas mal sais-tu. à quai sans plus de mot à dire. silence sur les brouilles. a genoux dans tes rouilles. ta tête frappe en rythme mon ventre en querelles. l'air et l'iode, ça se frotte, peu importe, corps entre las. lever le pied, accélérer les mouvements. ta cadence, de peau, un air.


19:33 Écrit par m.o.t.s | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/03/2005

(c) julien lions


19:29 Écrit par m.o.t.s | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

mousse d'oublihaillon du dittapis de laineaurore enlevée

mousse d'oubli

haillon du dit

tapis de laine

aurore enlevée


19:27 Écrit par m.o.t.s | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

allongé dans les gruaux gruger les chemin du fairele nez da

allongé dans les gruaux

gruger les chemin du faire

le nez dans le paysage

s'étendre à ses voiles


19:26 Écrit par m.o.t.s | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

1278726458


19:25 Écrit par m.o.t.s | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

bien haut le très lointrop loin le bien beauça se dissout

bien haut le très loin

trop loin le bien beau

ça se dissout dans la flaque

déborder les abords

débroussailler tes campagnes

direction grand ouest

advenir qui pourra


19:25 Écrit par m.o.t.s | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

bruges 4 mai 2005

18:21 Écrit par m.o.t.s | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/03/2005

1278726453


20:10 Écrit par m.o.t.s | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

bestov

"Plutôt laisser aller les idées pour laisser parler le temps. Croire en ma nationalité utopienne, et écrire avec un crayon sans gomme."
 
http://noirpastel.skynetblogs.be

20:10 Écrit par m.o.t.s | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

22/03/2005

(c.) g.d

19:11 Écrit par m.o.t.s | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

l'air est si doux ce soir. d'où vient la musique? quel est

l'air est si doux ce soir. d'où vient la musique? quel est ton mot préféré? point d'orgue et encre en naufrage. ta joue est tiède. ta voix rocailleuse. le silence est au cœur du sommeil. ville éperdue draps d'amour. murmurer au cou les mélodies. je t'enlace tu m'enlises. tournons. réconfort à serrer. pire que des liens. fort et divin. glisser le long. doucement.


19:10 Écrit par m.o.t.s | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

ça se tisse d'envies et de faire. tu défoules les monts, l

ça se tisse d'envies et de faire. tu défoules les monts, les prairies t'accompagnent. le verre d'eau étanche toutes les soifs. vivre. quand bien même. tout passe par la ligne. cette fêlure en sur brillance. pas de deux sur le front. étrange combat à plisser. le réveil s'agrippe. il est tant venu, il est heure assez.


19:09 Écrit par m.o.t.s | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

20/03/2005

(re)dire en échos l'amour du grain

ton sourire pornographique
tes farces de bas résiliés
se savourer sans se gêner
 
http://insousciance.over-blog.com/

19:24 Écrit par m.o.t.s | Lien permanent | Commentaires (14) |  Facebook |

(c) michael vesen


12:17 Écrit par m.o.t.s | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

divine escaladepar monts et par eauxouverture des possiblesr

divine escalade
par monts et par eaux
ouverture des possibles
rendez-vous près des dunes
 

12:13 Écrit par m.o.t.s | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

l'astre divinses courbessans finpulvérisationsbrumes et mat

l'astre divin
ses courbes
sans fin
pulvérisations
brumes et matins

12:12 Écrit par m.o.t.s | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/03/2005

1278726425


22:03 Écrit par m.o.t.s | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

au seuil même, indigo naissant, l'ombre de la matière. le

au seuil même, indigo naissant, l'ombre de la matière. le hasard est un instant solennel. les mots tracent. quelle victoire.


22:03 Écrit par m.o.t.s | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |